16 mai 2018

Donner ses invendus pour lutter contre le gaspillage alimentaire

En deux ans de partenariat avec l'entreprise sociale Eqosphere, les 36 membres du réseau des Traiteurs de France (TDF) ont donné 7 000 parts à des associations caritatives capables de les gérer dans le respect de la chaîne du froid et des règles d'hygiène. Ce sont des surplus alimentaires non servis et non consommés lors de réceptions. Cet engagement qui a valu au réseau de recevoir le Prix de l'innovation responsable à l'occasion de ComInRSE 2018, le Campus annuel de la Rencontre Responsable. En 2015, les TDF ont d'ailleurs signé le Pacte national de lutte contre le gaspillage, tout comme Potel & Chabot deux ans plus tôt. De son côté, la Mairie de Paris a rédigé un guide pour aider les traiteurs à donner leurs surplus.

Spécialisée dans la revalorisation des surplus alimentaires et non alimentaires, Eqosphere assure la connexion entre donateurs et associations bénéficiaires via une plate-forme en ligne. D'autres entreprises de l'économie sociale et solidaire jouent également ce rôle comme Phénix, ou encore le Chaînon Manquant
Des enseignes de restauration rapide se sont organisées pour collecter elles-mêmes leurs invendus sur les différents points de vente.

Cojean a ainsi redistribué depuis 2003 un peu plus de 730 000 produits (217 830 en 2016) soit l’équivalent de 55 000 repas complets chaque année. Quant à Prêt À Manger, l'enseigne fait rouler depuis 2015 le « Pret Charity Van » dans les rues de Paris pour récupérer tous les soirs invendus de ses restaurants et les livrer aux associations partenaires.

Partager cette page :

© 2017 tous droits réservés. Mentions légales