Trois questions à Anne Gaëlle de Laboulaye, Directrice générale adjointe de Food Service Factory | Sirha Green 2020
11 juin 2019

Trois questions à Anne Gaëlle de Laboulaye, Directrice générale adjointe de Food Service Factory

C’est une première : GL events et Food Service Factory s’associent pour créer un événement unique sur le marché du food service, le Meet-Up Green (MUG), le 19 juin de 14 heures à 18 heures, à la Maison de la Mutualité, à Paris.

Anne -Gaëlle De Laboulaye.jpg

La transformation digitale des professionnels de la restauration peut-elle les aider à mettre en place une démarche respectueuse de l'environnement ?

Le digital ne constitue pas une fin en soi, c'est avant tout un outil. La transformation digitale s'effectue par petites touches sur des sujets variés. À Food Service Factory, nous avons constitué une base de données de 500 start-up digitales françaises qui proposent des solutions pour les hôteliers, les restaurateurs et les consommateurs. Les solutions de front office concernent principalement le parcours client et représentent 60 % de l'offre. En back-office, les solutions concerneront, par exemple, la gestion des déchets, la traçabilité des produits, la transparence. La production et gestion de ce type de données peuvent dans ce cas les aider à initier une démarche environnementale.

 

Avez-vous identifié des start-up innovantes qui peuvent les accompagner sur la tech et l'environnement à la fois ?

Les start-up qui se lancent sur ce créneau de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) ont besoin de réaliser des développements souvent plus importants que celles qui développent des applications en front office par exemple. Dans notre scope, nous avons des start-up 100 % RSE et digitales comme Greedy Station qui propose une écostation de tri et de réduction de déchets. II y a aussi Panjee qui développe des bases de données de « passeports produits bruts », partagées par la filière agroalimentaire, accessibles aux distributeurs comme aux consommateurs en food service. Dans ces exemples, la technologie sert la RSE.

Quels sont les pièges à éviter pour ne pas tomber dans la tech qui réduirait l'engagement environnemental à un gadget ?

C'est à la bonne appréciation de chacun des futurs utilisateurs. Ceux-ci ont la possibilité de tester et évaluer les solutions proposées par le Food Service Tech. Et par conséquent de déterminer ce qui pourrait être gadget de ce qui ne l'est pas.

En savoir plus sur le Meet Up Green
 

Partager cette page :

© 2017 tous droits réservés. Mentions légales