09 mars 2018

Valoriser les biodéchets : tous concernés à partir de 2025

Depuis janvier 2016, toute cuisine de restaurant, cuisine centrale, collective, tout laboratoire de production alimentaire générant 10 tonnes de biodéchets et 60 litres d'huiles usagées par an est considéré comme « gros producteur » de biodéchets. Il est responsable de leur collecte et de leur valorisation.

En dessous de ces normes, les cuisines doivent envisager une solution de valorisation des déchets organiques, d’ici à 2025. À cette date, la loi sur la transition énergétique prévoit de généraliser le tri et la valorisation des déchets alimentaires à tous, y compris aux ménages. Comment s’y prendre ?

 

• Première étape : évaluer la quantité produite de déchets organiques, en production et en retour d'assiette, à l'aide de pesées. Cela vous permettra en outre d'identifier d'éventuelles sources de gaspillage et d'y remédier.

• Seconde étape : mettre en place le tri en vue de la valorisation via la méthanisation (production de biogaz) et/ou le compostage (fabrication de compost).

Les questions à se poser :

  • Quelles sont les offres des prestataires locaux ?
  • Comment organiser le tri dans mon établissement ?
  • Y at-il des sites de valorisation à proximité ?

 

La réflexion doit être envisagée dans le contexte local ou régional de l'activité de l'établissement, et la solution retenue doit respecter les règles sanitaires en vigueur.

 

Télécharger le guide des bonnes pratiques sur la gestion des biodéchets en restauration du GECO Food Service.

Partager cette page :

© 2017 tous droits réservés. Mentions légales